Dézoom : Art et catastrophe

samedi 22 janvier à 15h

Au Gymnase de la quarantaine (Lyon 5) en amont de la représentation de Mort d'une montagne

Temps fort mené par Catherine Ailloud-Nicolas accompagnée de Frédéric Parrenin, glaciologue, paléoclimatologue et directeur de recherche au CNRS et de Julie Sermon, professeure en histoire et esthétique du théâtre contemporain.

En regard de Mort d'une montagne, ils rendent comptent de comment l'art témoigne des catastrophes climatiques, les anticipe parfois, et porte un discours complémentaire à celui des scientifiques.

 

Frédéric Parrenin

Frédéric Parrenin, chercheur au CNRS, est glaciologue et paléoclimatologue au Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement (LGGE), à Grenoble. Après une formation en mathématiques à l’École normale supérieure de Paris, il a décidé d'appliquer son savoir-faire mathématique au problème du changement climatique. Il a effectué une thèse, dirigée par Jean Jouzel et Dominique Raynaud, sur la datation des glaces polaires, et il continue à travailler sur cette thématique pour laquelle il est internationalement reconnu.

 

Julie Sermon

Julie Sermon est professeure en histoire et esthétique du théâtre contemporain (Université Lyon 2), et co-directrice du Laboratoire Passages XX-XXI (EA 4160). Ses travaux portent sur les phénomènes de renouveaux, de mutations et de décentrements – symboliques, pratiques et théoriques – que les arts de la scène contemporains et leurs processus de création peuvent engager. Depuis 2017, elle consacre ses recherches aux rapports et aux dialogues que les artistes de la scène nouent avec l'écologie.